samedi 21 mars 2020

Episode 22 - Une paradoxale victoire


Elle ne peut s’empêcher de le provoquer quand il exige des excuses.
Pas beaucoup, juste un peu, pour voir.
Voir ce qu’il ferait, entendre ce qu’il dirait.
C’est comme ça, elle veut le pousser un peu et surtout qu’il soit là, bien présent, inflexible.
Il les aura ses excuses mais pas maintenant.

Les coups s’étaient pourtant succédés sans complaisance sur ses fesses qui irradiaient.
Elle l’avait observé du coin des yeux pendant qu’il tournait autour d’elle en passant d’un instrument à l’autre.
Spectatrice d’une scène troublante et irréelle, elle en devenait actrice à chaque claquements qui pénétraient sa chair brulante.

Elle reste silencieuse quand il a dit : « Je vous écoute mademoiselle ?»
Quand il réitère sa question, elle se mord les lèvres et grogne : « quoi ? »
Il lui donne alors 10 secondes pour s’excuser et il commence à compter lentement à haute voix.  Avant la fin de l'ultimatum, elle lui lance avec agacement : « Bon, je m’excuse »

Il stoppe et sans rien dire, il attrape la ceinture pendant que, prise au piège dans les sangles, elle essaye de se débattre en suppliant.
Et il fait ce qu’il a dit…

Au dernier coup de martinet, elle a reçu bien plus qu’elle ne pouvait endurer et s’effondre en pleurant toutes les excuses du monde.

Il la détache enfin, la prend dans ses bras pendant qu’elle savoure cette reddition qui a le goût d’une paradoxale victoire. Il la câline longuement silencieusement et lui murmure enfin: "Puisque tu es enfin sage et Obéissante, tu vas me montrer comme tu es un petit animal bien dressé..."












14 commentaires:

  1. .................................. Hého !!!! on n'arrête pas l'épisode comme ça. Je vous rappelle qu'on est confinés ! Je veux voir Mona en petit animal bien dressé, s'il vous plait (je le dis avec des yeux de petite chatte ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Confinement jour 7: m'ôter la liberté de sortir et faire de moi un animal en quarantaine n'a aucun effet bénéfique.
      Je cherche un jeu de mot avec "chatte".
      D'habitude, je suis bon en jeu de mot, je gère bien, j'ai le Vermot style, ça vient facile!
      Et là? ... après avoir mis en branle le peu de méninges que j'ai au réveil, il me vient:
      "I chatte the sheriff"
      (...)
      ((0_°)
      (...)
      Je vais me refaire un café et des tartines, je crois ...

      Supprimer
    2. Oh bah alors un coup de mou, Monsieur Méchant. Si les mots vous manquent, tenter de dessiner une petite chatte. Vous voulez un tuto ? J'ai le cœur sur la main, je peux vous apprendre si vous voulez ��

      Supprimer
    3. Je vais finir par couvrir les murs de mon bureau avec des copies scolaires de l'origine du monde avec des chattes grandes ouvertes et criantes comme l'aurait fait Munch, avec ce genre de conseil...

      Supprimer
  2. "Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !"

    Les confinées vous somment de poursuivre, Monsieur Le Loup :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dernière qu'a plagié Edmond en me disant que c'était un peu court, a fini à poil, les pieds dans uns chape de ciment fraichement coulée à faire la potiche pendant une soirée mondaine !
      Faut dire que je venais de baisser mon pantalon pour lui donner les premiers soins d'urgence en allant confiner mon chien de guerre dans sa bergerie...
      (Je sens que je confinement joue un peu sur mon humeur...)

      Supprimer
  3. Dépêchez vous sinon vous savez ce qu'il vous arrivera... Une grosse fessée. On veut la suite... Ça met trop dans l'attente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon chèr(e) Anonyme, on ne se connait et pourtant vous arrivez dans ma réserve en me menaçant de ce que vos fesses ont sans doute besoin, en ces heures de repli sur soi.
      c'est pas joli-joli, vous savez?
      En plus on ne se connait pas, vous auriez pu mettre un prénom ou une signature.
      Ou mieux m'envoyer une petite photo de vous pour rompre la monotonie de ma solitude monacale.
      Mais non, au lieu de ça, vous sombrez dans le caprice, avec le genre de menace qui mène toujours en travers d'une paire de cuisses, c'est moche !
      Vous pouvez mieux faire...

      Supprimer
  4. On veut la suite !! �� (s'il vous plaît Monsieur Méchant... ��)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez de vous à la première personne du pluriel, maintenant?

      Supprimer
  5. C'est drôle quand vous ronchonnez! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça vous ferait beaucoup moins rire si vous sentiez mes ronchonnements vous tanner la peau de fesses...

      Supprimer
  6. Bah alors MM vous voilà en mode loup " furieux" . Ça vous va plutôt bien quand vous sortez les crocs 😋

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est étonnant avec les petites masos, c'est leur capacité à frétiller en se frottant les cuisses quand elles observent le ciel s'assombrir en promettant un violant orage...

      Supprimer