mercredi 11 octobre 2017

Le soir d'une punition - Episode 8

Mona était là, dans le séjour, silencieuse.
J’étais dans ma chambre, debout, adossé au mur près de la porte que j’avais laissée entre-ouverte afin d'épier le moindre son et y percevoir ce qu’elle faisait.
J’avais aimé observer cette femme s’avancer dans le jardin vers la punition qu’on lui avait promise.
En se fermant, la porte avait sonné les trois coups de la pièce que nous allions écrire ensemble. Ses pas dans l’escalier semblaient hésitants et elle avait marqué une pause en arrivant dans le séjour.
J’ai pensé qu’elle prenait une grande inspiration en même temps qu’elle découvrait le théâtre de sa punition à venir. Il me semble qu’elle posa ensuite ses affaires sur le canapé avant de saisir la lettre que j’avais laissée sur la chaise.

J’avais passé le début de la soirée à parfaire notre rendez-vous. En passant à la superette près de la gare j’avais acheté du mixa-bébé, du chocolat et une boite de préservatifs.
***
Le sexe n’est pas un « passage obligé » pour moi. Prendre le contrôle des fantasmes secrets de l’aventurière qui vient à ma rencontre m’est un plaisir intense dont je sais me satisfaire sans y ajouter l’acte sexuel.
Obtenir qu’elle lâche prise nécessite d’en découvrir le chemin et j’ai le goût de cette exploration ; d’abord prendre le temps de débusquer en elle le désir, en suggérant les images de ce qui pourrait hanter ses nuits onaniques. Puis, percevoir dans le contraste de ses réactions ce qui la déstabilise et la trouble. Alors seulement, si on aime cette femme au plus près de ce qu’elle nous dévoile, si elle le sent autant qu’elle se sent comprise et acceptée pour ce qu’elle est et ce qu'elle aime, alors elle nous ouvre les portes, parce que l’envie est sourde à la raison quand on la déchaine. 
J’aimais trouver la clé de cette envie.
Le sexe n’est pas un « passage obligé » mais voilà, parfois l’aventurière en me dévoilant son âme et son corps, me place sous son emprise et c’est l’arroseur qui est arrosé. J’ai beau résister, c’est une envie bestiale qui me convoque et rend solubles mes manières d’homme.
Et, parce qu’il n’y a pas d’autre apaisement que de posséder cette femme jusqu'au plus profond de son sexe, parce qu’il faut qu’elle m’y invite en ressentant aussi cette urgence, je patiente en attendant qu’elle me libère.

Je pressentais que Mona allait me ramener à ma condition animale. Elle me dévoilerait son goût pour la contrainte et l’Obéissance, je lui montrerai avec une douce fermeté le chemin du lâcher-prise jusqu’au moment où, sous dépendance, je n’aurai d’autre issue que celle de fusionner en elle et de me soumettre à ce qu’elle aura déchainé en moi.
***
En rentrant j’avais épuré le séjour en le débarrassant de tout ce qui le traverse au quotidien, l’ambiance était chaleureuse et la mer n’était pas loin. What else. J’avais posé en évidence sur la table Cinglant, un martinet noir dont les dix lanières savaient se montrer sévères quand il le fallait. J’espérais qu’elle le verrait en arrivant.

Ensuite, j'étais resté longuement sous une douche brulante pour me délasser en écoutant une playlist.
Une fois séché, J’avais passé un ensemble noir composé d’un kilt, d’une chemise et d’un gilet. En plus de faire son petit effet, cette tenue avait de nombreux avantages…
Le moment venu, je rejoignais ma chambre pour veiller son arrivée.

Maintenant, Mona était là, encore plongée dans la lecture des consignes laissées sur la chaise…


2 commentaires:

  1. 4 mois, 8 épisodes, et l'artiste n'a pas encore fait son show!
    Faut pas vous étonner que vos lectrices désertent les lieux, très cher.
    Devient-on si lent avec l'âge, ou bien avez-vous si peu à raconter qu'il vous faut délayer à ce point?
    Il me semble que vous viviez plus intensément, il fut un temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne préjugez pas de l'intensité de ma vie au pouls agonisant de ce blog, voyons.
      L'éducation d'une vilaine est un sacerdoce, vous savez et j'y mets une bonne partie de mes heures. Cependant, je vous promets de m'atteler au nouvel épisode bientôt.
      Vu que vous aimez les apartés taquins, je vous propose d'utiliser le formulaire de contact plus bas...

      Supprimer