mardi 11 juillet 2017

Balade au bord de l'eau - Episode 3

La sonnerie du téléphone la fit sursauter. Pourtant elle le fixait depuis plus d’une minute.
-       Bonjour Mademoiselle
-       Bonjour Monsieur
Ils s’interpellaient toujours d’un « Mademoiselle » ou d’un « Monsieur » et ce petit côté solennel, dans l’intimité de leurs échanges, lui plaisait.
On ose dire bien des choses quand on les ponctue avec ce genre de civilité. L’inconvenant, drapé de politesses, devient alors un chant envoutant.
-       Votre chapeau est du plus bel effet
-       Ou êtes-vous ?
-       Derrière vous mais ne vous retournez pas
-       Vous ne venez pas me rejoindre ?
-       Pas encore
-       Quand ?
-       Quand vous aurez fait vos exercices
-       Quels exercices ?
-       Des exercices simples
-       Vous viendrez ensuite ?
-       Oui
-       C’est un examen de passage alors ?
-       L’examain est pour plus tard
-       Et bien je suis à votre disposition alors !
-       Ne me flattez pas avec des phrases pareilles
-       Rire, que voulez-vous que je vous dise d’autre, j’attends mes exercices, Monsieur !
-       Une première de la classe ?
-       Toujours !
-       Exercice 1 : Obéissance. Etes-vous prête ?
-       Je crois…
-       Allez-vous vous appliquer ?
-       Oui Monsieur ! (sourire)
-       Parfait. Soyez sage et Obéissante et suivez mes instructions !
-       Commencez par serrer les cuisses
Après une légère hésitation, elle colla ses jambes.
-       Bien. Cambrez-vous !
-       Parfait. Forcez encore sur votre cambrure
-       Quel cul !
-       Contractez doucement votre périnée en comptant lentement jusqu’à 10. Relâchez ensuite.
L'exercice était étrange, incongru et pas si simple à réaliser. Elle s'appliqua.
-       Maintenant frottez imperceptiblement les cuisses l’une contre l’autre
Elle obéit dans un mouvement presqu’invisible mais elle sentait tout son sexe réagir
-       Stop
Mona s’appliquait, elle se prenait au jeu et ressentait une troublante envie de bien faire.
-       Contractez à nouveau votre périnée et comptez jusqu’à 10
-       Frottez vos cuisses à nouveau.
-       Stop
Ces exercices secrets en public étaient excitants et elle s’appliquait pour ne pas se trahir, ballotée entre la peur d’être vue et l’excitation d’oser les faire sur la plage.
Après avoir effectué cinq fois l’enchainement précédent, elle lut une nouvelle instruction.
-       Ecartez les cuisses, Mademoiselle
Le salaud ! Il savait.
Elle hésitait
-       Je ne veux pas avoir à le redire, Mona.
Elle obéit en écartant légèrement les cuisses.
-       Ouvrez-les plus encore, Mademoiselle
Elle força sur l’ouverture de ses jambes. L’air marin lui léchait l’entrecuisse.
-       Ne bougez plus
Elle passa dix minutes dans cette position avec l’impression que la plage toute entière observait le sexe distendu qu’elle exhibait et qui salivait honteusement.
Il reprit enfin :
-       Parfait. Fin de l’exercice.
Elle enferma son sexe en rapprochant les jambes. La discussion reprit
-       Vous mouillez, Mademoiselle ?
-       Vous le savez très bien.
-       Vous mouillez, Mademoiselle ?
-      
-       Vous mouillez, Mademoiselle ?
-       Oui
-       Vous mouillez, Mademoiselle ?
-       Oui, Monsieur !
-       Bien ! vous venez d’avoir 16/20 à votre exercice d’Obéissance. Vous êtes reçue !
-       Vous me rejoignez ?
-       Pas encore…
-       Vous exagérez !
-       Encore un exercice Mademoiselle et je vous rejoins.
-       Vous êtes méchant !
-       Oui, Monsieur Méchant, même ! Prête ?
-       Non !
-       Ne me poussez pas à inaugurer votre carnet de punition.
-       Mon carnet de punition ?
-       Oui….
-       Je ne savais pas que j’en avais un
-       Vous le savez maintenant. Prête ?
-       Vous êtes vraiment méchant ! oui, prête !
-       Exercice 2 : Récompense
-       Aaaaaaah, une récompense !
-       Oui, un 16/20 mérite une récompense
-       Quelle est ma récompense ?
-       Vous avez la permission de vous fouiller puisque vous mouillez et que vous avez été sage.
-       Sur la plage ? vous plaisantez !
-       Non pas sur la plage.
-       Ou ?
-       Vous vous dévergonderez dans l’eau.
-       Mais on va me voir !
-       Faites-en sorte du contraire.
-       Et si je jouis ?
-       Vues les circonstances, il y a peu de chance que ça arrive.
-       Peu de chance ?
-       Le stress du monde autour. Mais quand bien même vous arriveriez à en faire abstraction, vous n’en avez pas la permission. Pour se fouiller et jouir, il faut un 18/20 !
-       Vous êtes dur !
-       Actuellement ? oui, terriblement !

En se relevant lentement, Mona, légèrement irritée, prit soin de regarder furtivement derrière elle. Difficile de repérer ce « Méchant » parmi les couples et les hommes qui s’était amassés depuis tout à l’heure.
En rentrant dans l’eau, elle se dit qu’il avait intérêt à venir vite.
Elle s’était mise en danger publiquement et ne comptait pas continuer à faire la part belle à cet inconnu si troublant soit-il !
Elle disparut progressivement en s’enfonçant dans l’eau jusqu’aux épaules.
Puis le chapeau de paille pivota, dévoilant les montures rondes des lunettes de soleil à travers lesquelles Mona scrutait maintenant la plage…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire