lundi 14 septembre 2020

Convocation


Mademoiselle, 

Vous n’êtes qu’une petite insolente qui sème à tout va ses provocations et ses excès, rongée par le fort caractère qu’on vous connaît. Ils sont les fruits d'un sentiment d’impunité qui pousse dans le verger fertile de celles dont la bride prend du "jeu".
Alors, je vais vous punir comme on punit les petite garces retranchées sur leurs piédestals, drapées dans la prophétie d’immunité qu’exhibent les petites princesses trop vite couronnées. 

En arrivant, vous poserez votre tenue de femme sur la chaise, en prenant soin de la plier correctement. Vous ne porterez plus qu’une simple culotte en coton, déchue de tous vos apparats et vos froufrous de femme triomphante qui par le jeu de la rhétorique et de la séduction mène son petit monde par le bout du nez. 

Vous serez ensuite sévèrement fessée, cul-nu, devant tout le monde, à la main, basculée comme une gamine en travers de mes cuisses. Il sera inutile de pleurnicher des excuses tardives, vous n’échapperez pas à ce que vous avez mérité.

Ensuite, vous irez au milieu de la pièce et vous vous pencherez en avant devant mes invités, les mains enserrant vos chevilles pour exhiber honteusement votre cul brulant et bien rouge. 
J’en profiterai pour nicher dans votre œillet exposé un doigt de gingembre bien vert et, pour remédier à vos éventuelles humeurs de petite vicieuse, je placerai dans votre culotte une éponge, la face verte au contact de votre sexe. 

Ensuite, vous resterez debout, les mains sur la tête, pendant 15 minutes, endurant votre punition et la brulure qui montera inéluctablement le long de votre périnée jusqu’à vos fesses douloureuses. 

Il y a de grandes chances qu’à ce moment vous vous sentiez suffisamment remise à votre place pour être parfaitement Obéissante. Il faudra alors vous excuser pour votre conduite et l’ensemble de vos actes, d’une manière appropriée sur le fond et sur la forme. 
Dans le cas contraire, je vous ferai gouter la rigueur de mon martinet sur l’ensemble du corps jusqu’à ce que je sois satisfait. 

En ce qui concerne la tenue vaporeuse et ensorcelante que vous aurez amenée dans votre sac, vous ne pourrez la mettre que lorsque j’aurai levé votre punition et qu’en déposant un gros bisou dans mon cou pour vous faire pardonner, vous aurez ajouté: 
“je peux m’habiller comme une grande, Monsieur?” 

Alors seulement, l’heure viendra de vous emmener en balade, secrètement “appareillée” sous votre tenue sexy...

26 commentaires:

  1. Je suis admirative de l’abnégation dont vous faites preuve pour sauver ces demoiselles et les sortir de l’impunité et de l’effronterie. Il faut du du courage pour ne pas céder aux manœuvres langoureuses, yeux de biche et lèvre teintée et mordue...
    Il est si facile parfois de se laisser aller sur le mauvais chemin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime le danger et le jeu !
      c'est pour cela que j'aime la "Vilaine", le jouet le plus dangereux...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Jeune fille, il faudra venir faire un petit stage comparatif afin de tester différentes petites racines de gingembre.
      L'eau, ça mouille, les portes du métro, ça pince et le gingembre, ça brule ! et ça mouille aussi, remarquez parfois... hmmm, je sors !

      Supprimer
    2. Merci Dita je m’interrogeais également au sujet du gingembre vert!

      Supprimer
    3. Merci Mademoiselle G d'être solidaire. Du coup, je vous laisse essayer la première :p . je dois passer au magasin bio ce soir, je vais regarder cette histoire de gingembre VERT. Monsieur Méchant, vous savez pas que j'ai une vie après le boulot et que j'aimerais faire autre chose qu'enquêter sur les différentes racines qui existent? Faut pas nous balancer des infos comme ça, je suis quelqu'un qui aime vérifier jusqu'au bout. Les copines, je vous tiens au courant de mon enquête au sein de ma biocoop !
      (n'empêche , ça doit faire très très mal ce truc )

      Supprimer
    4. J’ai plein de choses à essayer mais il a un temps pour tout!

      Supprimer
    5. Alors les filles, je me permets de dissoudre un petit malentendu, du gingembre "vert", c'est un gingembre pas trop mur avec un jus à la hauteur de la promesse :D !
      Un gingembre vert, c'est pas la couleur du rhizome, ni un gingembre qui aurait chopé les boules de se retrouver dans le noir avec l'impression d'être au fond du trou... :p

      Supprimer
    6. J’avais compris finalement après coup mais merci 😊

      Supprimer
    7. ah merci! c'est un gingembre pas mûr quoi.
      Hier soir, comme promis ci dessus je suis passée à mon p'tit magasin bio et bien croyez moi ou pas , j'ai ressenti une contraction périnéale en passant devant le gingembre. et sûr que j'ai dû avoir une légère rougeur sur les joues à ce moment là. ^^

      Supprimer
    8. @dita, il fallait en acheter quelques doigts bien choisis....

      Supprimer
  3. Vous êtes particulièrement doué avec les mots. Et du coup,ce texte là, je l'aime (les autres sont bien aussi, rassurez-vous :)). Le premier paragraphe résonne pas mal en moi. Je pourrais presque en reprendre des phrases quand je demande moi-même à être punie...
    Je ne serai pas dire ce qui me touche tant dans ce texte, mais ce n'est sûrement pas le gingembre (Dita hâte de lire ton compte rendu de stagiaire après cet exercice hautement redoutable)...
    J'aimerai bien avoir la possibilité d'être dans votre tête pendant quelques heures et notamment quand vous vient l'idée du côté vert de l'éponge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Estimons là heureuse, il n'a pas encore pensé à la paille de verre ou au papier émeri :)

      Supprimer
    2. Paille de fer , pas de verre !!!

      Supprimer
    3. LPBR, être de ma tête? Vous seriez à l'étroit, on est déjà beaucoup, vous savez ? :p

      Dita, je suis délicat malgré mes allures de rustre !

      Supprimer
    4. Vous savez ? Non, je ne sais pas et à vrai dire je ne suis pas sur de trouvé ça super rassurant de savoir que vous êtes "beaucoup" :P

      J'adore la contrainte et être à l'étroit ne m'effraie pas le moins du monde cependant je vais continuer de vous lire à distance tranquillement dans mon lit, histoire de pouvoir ajuster vos mots à mes propres envies :)

      Supprimer
    5. Dans ma tête, il y a Monsieur tatillon et Monsieur exigeant qui bossent à deux ! il y a aussi Monsieur Guimauve, un romantique qui adore cajoler, il y a Monsieur Sévère craint et qui aiment aller titiller Monsieur Sadique, il y a Monsieur ensorceleur qui aime Kaatiser les demoiselles, il y a Monsieur Mystère qui sait maintenir ce joli petit mode en colocation, il y a Monsieur le rustre, trousseur aux manières animales, il y a Monsieur éducateur à la pédagogie éprouvée ! et je ne vous parle que d'une partie de cette ligue de Méchant ! ;)

      Supprimer
    6. Rhaaa, vous n'avez pas moyen de corriger mes fautes (d'orthographe) dans mon commentaire précédent ???

      J'adore les histoires de Monsieur, Madame et j'aime assez l'idée de lire chaque soir avant de m'endormir la nouvelle collection "la ligue de Méchant" :)

      Supprimer
  4. Les mots du premier paragraphe ont étonnement résonné en moi... Même si la seconde partie me parle moins c’est vraiment bien écrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une éponge au contact d'un sexe humide résonne toujours avec beaucoup de difficulté, c'est Maxwell, un physicien très connu, qui l'a dit...

      Supprimer
    2. Essayez l'expérience Mademoiselle G pour savoir si c'est le côté vert qui frissonne au contact de sexe plein d'envies ou bien si c'est ce sexe justement au bord de l'implosion qui fait frissonner le petit côté vert de l'éponge. Dernière possibilité, tout vibre, elle, lui et les personnes présentes ce jour là.

      Supprimer
    3. Pour vibrer il faut que cela m’excite un petit peu et l’éponge est ce qui me trouble le moins dans l’histoire. Après cela dépend aussi des personnes et de l’envie d’explorer avec elles ou pas.

      Supprimer
    4. Mais si j’essaie je pourrais évoquer le l’aspect sensoriel car je suis nettement moins calé en physique.

      Supprimer
  5. Assurément mais dans mon “ trip “ il n’y avait pas encore d’éponge et de public... Vous avez beaucoup d’idées!

    RépondreSupprimer